Accueil > Publications > Les normes afférentes aux granulés de bois

Les normes afférentes aux granulés de bois

Publiée le 04/01/18


Historique


Jusqu'en octobre 2010, les degrés de qualité des granulés étaient évalués par des organismes de certification s'appuyant sur des critères physico-chimiques similaires mais avec des seuils parfois très différents. En 2010, la norme NF EN 14 961 est apparue et est devenu la référence en matière de qualité sur la fabrication des granulés de bois.Depuis cette date les critères de certification sont les mêmes chez les différents opérateurs. Certaines certifications peuvent avoir des exigences plus fortes en matière de performance mais les seuils minimaux sont aujourd'hui bien définis.

Différence entre norme et certification


Une norme est un document de référence publié par un organisme de normalisation comme l’AFNOR en France. Elle indique les caractéristiques thermochimiques et seuils de performances du produit.
Dans le cas général, elle n’a pas de caractère obligatoire. Chaque professionnel peut de manière volontaire respecter une norme et l’annoncer.

Une Certification est un processus qui consiste à vérifier que le produit est conforme à une norme par un système d’audits et de contrôles internes et externes.
C’est une démarche volontaire du professionnel pour attester de la conformité du produit par un organisme indépendant.

La première : NF EN 14 961


Cette norme existe depuis octobre 2010 et se décline en 6 sous parties :
NF EN 14 961-1 : Exigences générales
NF EN 14 961-2 : Granulés de bois non industriels
NF EN 14 961-3 : Briquettes de bois non industrielles
NF EN 14 961-4 : Plaquettes de bois non industrielles
NF EN 14 961-5 : Bois de chauffage non industriel
NF EN 14 961-6 : Agropellets non industriels

Elle classe donc les granulé de bois en 5 catégories, toutes concernant des granulés "non industriels". Chaque catégorie comporte des prescriptions minimales en termes de seuil de durabilité, de densité, de pouvoir calorifique intérieur...

La norme : NF EN ISO 17 225


Evolution de la NF EN 14 961, la NF EN ISO 17 225 , elle comporte la même base de prescriptions que sa grande soeur. Les exigences ont été légérement modifiées puisque des seuils maximals de PCI par exemple ont été retirés.

Cette norme existe depuis juin 2014 et se décline en 7 sous parties :
NF EN ISO 17 225-1: Exigences gén.
NF EN ISO 17 225-2 : Granulés de bois
NF EN ISO 17 225-3 : Briquettes de bois
NF EN ISO 17 225-4 : Plaquettes de bois
NF EN ISO 17 225-5: Bois de chauffage
NF EN ISO 17 225-6 : Agropellets
NF EN ISO 17 225-7 : Briquettes agricoles

La principale évolution entre la norme NF EN 14 961-2 et la NF EN ISO 17 225-2 consiste en l'intégration des granulés à usage industriel dans le champs des certifications.
Cette norme voit donc apparaitre 3 classements de type de granulés supplémentaires : I1, I2 et I3.

Les labels de certification


Trois labels de certification se distinguent en Europe pour les granulés de bois:

La marque NF certifiée par l'AFNOR (Association Française de Normalisation) qui couvre les classes de granulés de bois A1, A2 et B pour le secteur domestique, et I1, I2 et I3 pour le secteur indsutriel.



La marque DIN+ certifiée par Din Certco (organisme allemand) et qui couvre les classes A1 et B de granulés de bois domestiques.



La marque EN+ certifiée par EPC (European Pellet Council) et qui couvre les classes A1, A2 et B de granulés de bois domestiques.



Les critères de certification


Les organismes certificateurs reposent leurs essais sur la même référence normative à savoir la NF EN ISO 17-225. La certification assure que le produit réponde bien à la norme en ce qui concerne les processus de fabrication du granulé mais également les caractéristiques physico-chimiques et thermochimiques de ce dernier.
Par exemple, un granulé de bois certifié Din+ devra respecter les prescriptions suivantes :
- Diamètre de 6mm ou 8mm avec 1mm de tolérance.
- Longueur entre 3,15 et 40 mm.
- Humidité fixée à 10%
- Resistance mécanique supérieure à 97,5%
- Taux de fines inférieur à 1%
- Densité supérieure à 600kg/m3
- Pouvoir calorifique intérieur (PCI) supérieur à 4,6 kwh/kg
D'autres éléments comme le pourcentage d'azote, de souffre ou de chlore que le granulé contient sont également pris en compte.
Ci-dessous un tableau récapitulatif des principales caractéristiques physico-chimiques et thermochimiques ainsi que les seuils de certification des granulés de bois :


Seuils de certification de pellets
ElementsUnitéDin+NFEN+
DiametremmD = 6 ± 1 – D = 8 ± 1
Longueurmm3,15 < L < 40
Humidité%M10%
Résistance mécanique%M97.597.598
Fines (<3,15mm)%M<1%<1%<1%
Densité en vracKg/m3>600>600>600 et <750
Taux de cendres%MS<0.7%
PCIkWh/kg>4.6%
T° de fusion des cendres°CA mentionner>1200
Azote (N)%MS<0.3%
Souffre (S)%MS<0.04%<0.03<0.04
Chlore (Cl)%MS<0.02%
Eléments mineursmg.kgMSOUI


*Ce tableau et la liste précédente ne sont évidemment pas exhaustifs.

Pour conclure, avec l'évolution du parc de chauffages individuels et industriels, et plus globalement avec l'essor du granulé, les normes et certifications ont donné l'aspect qualitatif qu'il manquait au granulé de bois afin d'être considéré comme un combustible à haut rendement energétique à part entière. L'évolution de ces certifications vers des normes de plus en plus sévères contribue à l'attrait qu'éprouve le public européen pour ce combustible.